ZAD – Zone à explorer – Étape 1 —par NG

FORET

JE MARCHE DANS LA FORÊT AU HASARD
IL Y A DES TRACES DE CONSTRUCTIONS UN PEU PARTOUT
ET AUSSI DES TENTES DES CABANES PLUS OU MOINS ÉLABORÉES
PEUT-ÊTRE DES GENS DEDANS ?
JE TRACE JE NE CROISE PERSONNE
JE ME SENS BIEN DANS LA FORÊT
JE RAMASSE DES CHÂTAIGNES DES CHAMPIGNONS
CHRIS VA AUX CHAMPIGNONS TOUS LES JOURS
IL RAPPORTE DES CHANTERELLES DES CEPS
SOPHIE TROUVE DES TROMPETTES DE LA MORT
EN CONTINUANT AU HASARD J’ARRIVE À PTUI PUI
UN JEUNE CHAT ROUX VIENT ME VOIR
HEUREUX DE VOIR QUELQU’UN
IL RONRONNE ET JOUE GAIEMENT
ON EST ENTOURÉS DE PLUSIEURS CABANES DE VIE ET ATELIER
UN PANNEAU EXPLIQUE QUE ÇA A ÉTÉ CONSTRUIT PAR LE COLLECTIF DE ROUEN
LES COMITÉS DE SOUTIEN SE CONSTRUISENT CHACUN UN LIEU POUR POUVOIR VENIR
POUT M’A MONTRÉ CELUI D’ANGERS-SAUMUR À LA NOE VERTE COMPLÈTEMENT À L’EST

TOMATES
JUSTE APRÈS EN SORTANT DE LA FORÊT J’ARRIVE DEVANT UNE AUTRE CABANE
PLUTÔT UN CHALET EN BOIS
UN JARDIN DEVANT QUELQUES FLEURS DES PLANTES AROMATIQUES
DEUX SERRES AVEC DES TOMATES BIEN MURES ET DES POIVRONS
DES CARAVANES AUTOUR
JE NE VOIS PERSONNE
LE PETIT CHAT ME SUIT
J’HÉSITE À ALLER VOIR S’IL Y A QUELQU’UN
UNE VOITURE ARRIVE AU LOIN
CEDRIC EN SORT
IL ARRIVE DE NANTES OÙ IL A ACHETÉ UN PC PAS CHER
IL ME PROPOSE UN THÉ – JE SUIS DONC À LA HULOTTE
CONSTRUITE SUR PILOTIS
JUSTEMENT J’AVAIS PENSÉ QUE LES PILOTIS ÇA SERAIT BIEN DANS CETTE ZONE HUMIDE
CONSTRUIRE EN HAUTEUR
ET LUI N’A PAS DE RATS IL A 4 CHATS
IL ME MONTRE UN PLACARD REMPLI DE BOCAUX DE LÉGUMES
CETTE SEMAINE IL VA RAMASSER LES POIVRONS ET FAIRE DES CONSERVES
À LA NOE VERTE IL Y A UN ATELIER DE CONSERVERIE
ON PEUT ALLER Y FAIRE SES BOCAUX IL Y A UNE MACHINE POUR STÉRILISER
CEDRIC EN A UNE AUSSI
ON PEUT AUSSI ALLER À LA NOE VERTE LE MARDI
POUR ‘ACHETER’ DES BOCAUX À PRIX LIBRE
ACHETER C’EST À DIRE PAS VRAIMENT ACHETER
TOUT EST À PRIX LIBRE SUR LA ZAD
CERTAINS JOURS LE MERCREDI ET LE VENDREDI ILS FONT LE PAIN AUX FOSSES NOIRES
UN PAIN BIO AU LEVAIN TRÈS BON
FAIT EN PARTIE AVEC DE LA FARINE PRODUITE SUR LA ZAD
ET DE LA FARINE BIO ACHETÉE À UN PAYSAN DU COIN
SUR LA ZAD ILS PRODUISENT EN GROSSE QUANTITÉ
DES POMMES DE TERRE DES POIREAUX DES OIGNONS
DU BLÉ DU SEIGLE DU SARRASIN

GRAINSORGE
CE JOUR LÀ EN FACE DE LA HULOTTE
ILS SONT DEUX À SEMER DE L’ORGE EN TRACTEUR SOUS LA PLUIE POUR LA BIÈRE
J’AI VU LES DEUX ATELIERS AUX FOSSES NOIRES
CELUI POUR LE PAIN ET CELUI POUR LA BIÈRE RÉCEMMENT INSTALLÉ
50M APRÈS LES FOSSES NOIRES IL Y A UNE CABANE NON-MIXTE
AVEC VUE SUR DES CHAMPS DE RONCES
JE ME SOUVIENS COMME JE ME BATTAIS CONTRE LES RONCES EN SOLOGNE
ELLES ALLAIENT PLUS VITE QUE NOUS ET ÇA NE SERVAIT À RIEN DE LES COUPER
LA CABANE NON-MIXTE EST CERNÉE PAR LES RONCES SUR 3 COTÉS
SEULE LA PORTE EST DÉGAGÉE
LES RONCES PIQUENT
Y A T IL UNE RELATION ENTRE LA NON-MIXITÉ ET LES RONCES ?
LA SAUVAGERIE – UNE CERTAINE FORME DE FÉMINITÉ ?
LES RONCES SONT SOUVENT REJETÉES BIEN QUE MÉDICINALES ET PORTANT DES FRUITS !
ELLES PROTÈGENT LES JEUNES POUSSES D’ARBRES DES ANIMAUX
EN PLEIN ÉTÉ ELLES POUSSENT À VUE D’OEIL -VITALITÉ-
EN TOUT CAS C’EST BEAU ET INÉDIT
UNE VUE SUR DES CHAMPS DE RONCES !

ENTREEZAD

BORDEAUX 1 NOV 2017
JE LAISSE TOMBER MON BILLET DE RETOUR POUR PARIS
JE BIFURQUE ET JE REPARS POUR LA ZAD
IL Y A TROP À EXPLORER LA BAS
ET IL FAIT ENCORE DOUX

TAG

MÊME SI CERTAINS ASPECTS ME CHOQUENT
COMME L’ENGUEULADE QUE JE VOIS LE SOIR DE LA VEILLÉE POUR ABLA
ON EST TRANQUILLE DEHORS AUTOUR DU FEU
ET DU CHAUFFE-EAU OÙ CUISENT LES CHÂTAIGNES
UN CHAUFFE-EAU DÉTOURNÉ PERCÉ DE TROUS – UN DESSIN ÉCLATÉ –
QUI S’OUVRE EN DEUX ET TOURNE AU DESSUS DU FEU
PLEIN DE KILOS DE CHÂTAIGNES QUI CUISENT AINSI DOUCEMENT
FREDERIC ME DIT QUE C’EST LUI QUI A FAIT CETTE SCULPTURE-GRILLOIR
IL EN EST FIER ET IL A RAISON !
FREDERIC A QUITTÉ LE LIEU OÙ IL ÉTAIT AVANT
ET A REJOINT LA G. C’EST À DIRE UNE DES ZONES LES PLUS SENSIBLES
OÙ ON TESTE LES LIMITES
IL ME DIT QU’ILS NE VEULENT PAS RECONSTRUIRE UNE MAISON/ DU CONFORT
COMME DANS CERTAINS AUTRES LIEUX
LO Y EST AUSSI ET ME DIT =
ON NE VEUT PAS QUE LA G. SE NORMALISE DANS LE FUTUR
BASILE ME DIT : IL FAUT DÉCONSTRUIRE
ICI ON DÉCONSTRUIT
ON DÉMONTE

QUAND ON PART UN GROUPE IMPORTANT PRÈS DU PARKING
ENGUEULADE VIOLENTE ENTRE 2 OU 3 PERSONNES
ET PUIS TOUT LE GROUPE CRIE HOUHOUHOUHOUHOU
ÇA SENT L’EXCLUSION
LES CHIENS AUSSI SE METTENT À HURLER
HOUHOUHOUHOUHOU
TOUTE LA MEUTE HUMAINE-ANIMALE HURLE DANS LA NUIT
DE L’ÉCOLOGIE À L’ÉCOLOGIE HUMAINE

‘L’ÉCOLOGIE ENVIRONNEMENTALE DEVRAIT ÊTRE PENSÉ D’UN SEUL TENANT
AVEC L’ÉCOLOGIE SOCIALE ET L’ÉCOLOGIE MENTALE’ (1)

PLAN

SUR LA ZAD IL Y A 70 LIEUX IMPORTANTS OU BIEN 110
ON ME DONNE LES DEUX CHIFFRES
JE SAVAIS QUE LA ZAD ÉTAIT TRÈS ÉTENDUE
J’AVAIS PENSÉ EN 10 JOURS PARCOURIR TOUT L ESPACE
MARCHER DANS TOUS LES SENS
AU MOINS VOIR LE TERRAIN LA GÉOGRAPHIE
ET PUIS ÇA NE SE PASSE PAS COMME ÇA
SOUVENT JE PRÉFÈRE RESTER LÀ OÙ JE DORS
DÉJÀ FAIRE À MANGER C’EST ASSEZ COMPLIQUÉ
IL FAUT TROUVER LA PETITE CASSEROLE QUI EN GÉNÉRAL A DISPARUE
UN COUTEAU QUI COUPE DANS LA MONTAGNE DE COUTEAUX QUI NE COUPENT PAS
PARFOIS JE RENONCE À MANGER
LEA AUSSI RENONCE À MANGER (ELLE AUSSI EST EN VISITE)
ON PARLE TRANQUILLE ON DÉCOUVRE LA VIE PARTICULIÈRE DE CE LIEU LÀ
ET PUIS IL Y A DES RATS J’EN VOIS CHAQUE JOUR PLUS
JE PASSE DU VINAIGRE SUR TOUT CE QUI NE BOUGE PAS
AU DÉBUT JE VOIS DES SOURIS
EN OUVRANT UN PLACARD DEUX OU TROIS SAUTENT DEHORS
ON DÉCIDE DE JETER TOUTE LA NOURRITURE DE CE PLACARD
APRÈS JE VOIS DES RATS PLUS GROS INSTALLÉS DANS LE FOUR DE LA CUISINIÈRE
CELLE DONT ON NE SE SERT PAS
J’EN VOIS PASSER UNE QUINZAINE DES ÉTAGÈRES À LA CUISINIÈRE
ILS VIENNENT VOIR CE QU’ON CUISINE
JULIEN ME DIT ÇA SENT L’HIVER
CHAQUE HIVER C’EST PAREIL ILS REVIENNENT AVEC LE FROID
UNE NUIT À 2H DU MAT MAGALIE CRIE = IL Y A UN RAT SUR LA TABLE IL ME DÉFIE !
LES RATS NOUS DÉFIENT !
MARC RAPPORTE DE LA MORT AUX RATS
C’EST COMME À LA CITÉ DES ARTS À PARIS
IL Y A DES SOURIS ET DES RATS PARTOUT
ET LES PLAQUETTES ROSES NE CHANGENT RIEN
JE LES VOIS BOUGER TOUS LES TROIS JOURS
LE DOUBLE POIDS D’EMPOISONNER LES RATS
ET CA NE MARCHE PAS !
VIVRE AVEC LES RATS ET LES SOURIS ?
DENIS ME DIT = OUI LES RATS C’EST UNE QUESTION
ON DOIT VIVRE AVEC EUX !

VOITURETAG
ON PART À PIED PAR LA FORÊT AVEC LEA
CONSTANTIN ET SON POTE – ON ARRIVE À B
SAMY MAT ET D’AUTRES SONT EN TRAIN DE CREUSER LE SOL D’UNE YOURTE
POUR LE REMPLIR D’ARGILE TRÈS JAUNE – JAUNE OR
ILS VONT ET VIENNENT AVEC UNE BROUETTE ET REMPLISSENT
SUR AU MOINS 40 CM D’ÉPAISSEUR
LES RATS SONT CENSÉS NE PAS AIMER L’ARGILE
L’ARGILE BOUCHE LES TROUS DU SOL ET LES EMPÊCHERAIENT DE REMONTER
À B ILS SONT FÉMINISTES – STRAIGHT EDGE
STRAIGHT EDGE = PAS D’ADDICTION PAS DE SUCRE DE SEL DE DROGUES D’ALCOOL DE CIGARETTES
(PIERRE-ULYSSE DIT = IL FAUDRAIT PARLER DE TOUTES LES ADDICTIONS LE I-PHONE L’ORDI)
SAMY EST TRANS (M TO F) FÉMINISTE
ELLE VEUT CONSTRUIRE UN ESPACE NON-MIXTE

GUILLAUME DIT QU’ILS ONT DES RATS TRÈS GROS
DE LA TAILLE D’UN CHAT AUX P
CERTAINS DISENT QUE LES CHATS NE S’ATTAQUENT PAS À CES RATS LÀ
D’AUTRES DISENT QUE SI
JE VOIS PLUS DE CHIENS QUE DE CHATS SUR LA ZAD

IL ENTRE AUX FOSSES NOIRES ET DIRECTEMENT ME BAISE LA MAIN EN S’INCLINANT
DEMANDE DU TABAC À LAURENT AVEC QUI JE PARLE
ET PUIS FIXE LES TROIS JEUNES QUI SE FONT À MANGER
IL ME RAPPELLE QUELQU’UN QUE J’AI VU PIQUER UNE CRISE DE VIOLENCE
ET TOUT À COUP IL COMMENCE À HURLER
LAURENT NE LE CONNAIT PAS – IL N’EST DONC PAS DE LA ZAD
IL EST ENTRÉ LÀ OÙ IL Y A LE PAIN
ENFIN LA OÙ IL N’Y A PLUS DE PAIN
À 17H PREMIÈRE FOURNÉE À 17H10 PLUS DE PAIN
À 17H30 DEUXIÈME FOURNÉE 10 MN PLUS TARD C’EST RÉGLÉ PLUS DE PAIN
IL HURLE DES CHOSES INCOMPRÉHENSIBLES
PLUS TARD JE ME DIS QU’IL AVAIT PEUT-ÊTRE FAIM ?
EN TOUT CAS IL ME FAIT PEUR
QUAND ON PART DES MECS ESSAYENT DE LE CALMER

NEFLES
(le néflier à l’entrée de bellevue)

D’HABITUDE ILS FONT AUSSI DU PAIN À BELLEVUE MAIS LE FOUR EST EN RÉPARATION
UNE JEUNE FEMME EST COUCHÉE DANS LE FOUR
ELLE APPLIQUE À MAIN NUE UN MÉLANGE D’ARGILE CIMENT EAU
UN TRUC COMME ÇA QUE LUI PRÉPARE MICHEL
MICHEL QUE J’AI DÉJÀ CROISÉ ET QUI ORGANISE UNE JOURNÉE COLLECTIVE
POUR RAMASSER DU BOIS POUR CE FOUR LÀ JUSTEMENT
UN VIEUX FOUR EN BRIQUES
ENDOMMAGÉ PARCE QUE LE TOIT AVAIT DES INFILTRATIONS D’EAU
L’EAU DE PLUIE COULAIT SUR LES BRIQUES CHAUDES
QUI ONT EXPLOSÉES

ZADNEWS
CLARA DANS SON TEXTE PARU SUR LE ZADNEWS ÉCRIT UN TRUC GENRE=
ON PASSE TROP DE TEMPS À SPÉCULER SUR L’AVENIR
ET PAS ASSEZ À RÉSOUDRE LES PROBLÈMES DU PRÉSENT
ON REPEINT LES MURS AVANT DE FAIRE LES FONDATIONS
ELLE A JUSTEMENT SIGNALÉ ENTRE AUTRE L’URGENCE DE RÉPARER CE FOUR
ET LA NÉCESSITÉ DE FAIRE DU PAIN
PIERRE M’EXPLIQUE QUE C’EST DAMIEN QUI A LANCÉ CETTE ACTIVITÉ DU PAIN
IL SAVAIT LE FAIRE ET IL A AMENÉ ÇA SUR LA ZAD
ET PUIS IL A FORMÉ D’AUTRES PERSONNES
FAIRE DU PAIN POUR UNE GROSSE COLLECTIVITÉ C’EST UN MÉTIER
IL Y A EU 5 PUIS 6 BOULANGERS ET BOULANGÈRES
ET MAINTENANT ILS SONT UNE BONNE DOUZAINE À FAIRE DU PAIN
ET DONC PLUSIEURS ÉQUIPES SE RELAIENT
DEUX SUR LES FOSSES NOIRES ET DEUX À BELLEVUE
PATRICK AUSSI ME DIT = LE PAIN C’EST IMPORTANT
IL FAUT QU’ON MANGE !
IL A PASSÉ DES ANNÉES DANS LA RUE PUIS IL A MENÉ UNE VIE -NORMALE
UNE COPINE UN BOULOT ET UN PROJET D’ACHAT DE MAISON
ET IL A CRAQUÉ IL A COMPRIS CE QU’IL AIMAIT DANS LA RUE !
MAIS LA RUE COMME ME L’A EXPLIQUÉ SÉBASTIEN
C’EST TRÈS DUR L’ESPÉRANCE DE VIE EST COURTE
IL Y A DES MORTS CHAQUE SEMAINE
PATRICK CONFIRME
IL EST BIEN ICI MÊME S’IL RESTE FRAGILE DIT-IL
IL NOUS OFFRE DES PARTS D’UN GATEAU AU CHOCOLAT DÉLICIEUX
QU’IL VIENT DE FAIRE CUIRE DANS LE FOUR DU HAUT
IL FAIT TOUT LE TEMPS DES GÂTEAUX
ON EST QUELQUES UNS À DISCUTER
APRÈS LE FILM PRÉSENTÉ PAR LES ANTISPECISTES
QUI VIVENT AUX DOMAINES LIBÉRÉS
– COWSPIRACY –  UN FILM QUI DIT QUE = (2)
UN HAMBURGER MAC DONALD = 2393 LITRES D EAU (3)
+ UN NOMBRE CONSIDÉRABLE DE DÉCHETS DONT ON NE SAIT PAS QUOI FAIRE
LE FILM DONNE DES TAS DE CHIFFRES QU’IL FAUDRAIT REPRENDRE ET ÉTUDIER
ON EST 7 MILLIARDS SUR CETTE TERRE
ET UN NOMBRE MONSTRUEUX D’ANIMAUX DOMESTIQUES
POUR NOURRIR CES 7 MILLIARDS D’ HUMAINS
OR CES ANIMAUX PRENNENT UNE PLACE ÉNORME SUR LE GLOBE
POUR LA SEULE CONSOMMATION MASSIVE DE VIANDE DES ÉTATS UNIS
IL FAUDRAIT TOUT L’ESPACE DE L’AMÉRIQUE NORD ET SUD
DES PANS ENTIERS DE LA FORÊT AMAZONIENNE SONT DÉTRUITS
CHAQUE JOUR POUR CRÉER DES PÂTURAGES
POUR DE NOUVELLES VACHES COCHONS ETC
TANDIS QUE LES POPULATIONS D’HUMAINS AUGMENTENT
SELON LE RÉALISATEUR QUI MÈNE L’ENQUÊTE PERSONNE N’OSE EN PARLER
SURTOUT PAS LES ONG GENRE GREENPEACE QUI REÇOIVENT DU FRIC DES LOBBIES AGRICOLES
LE FILM PRÉCISE QUE FAIRE DE L’AGRICULTURE ANIMAL BIO
N’EST PAS UNE SOLUTION = ÇA DEMANDE ENCORE PLUS D’ESPACE
LES LOBYINGS DE L’AGRICULTURE ANIMAL SONT ULTRA PUISSANTS
PERSONNE N’EN PARLE ET CE SERAIT 50 POUR CENT DE LA POLLUTION

J’EN PARLE À RÉMI QUI REGARDE LE FILM MAIS A DU MAL À CROIRE
QUE LE PRINCIPAL PROBLÈME DE L’HUMANITÉ CE SONT LES VACHES

VACHE
plus tard je me mets à soupconner les vaches d’occuper trop d’espace (4)

EN ATTENDANT JE DÉGUSTE LE GATEAU DE PATRICK
LES AUTRES SONT VEGAN ET NE MANGENT PAS DE GATEAU
À CAUSE DU BEURRE ET DES OEUFS

JE PARLE À UN JEUNE MEC QUI A UN GRAIN DE BEAUTÉ SUR LE VISAGE
IL A UN PROJET QU’IL APPELLE LA CAGETTE DES TERRES (10)
OÙ IL EST QUESTION DE SOUTENIR LES AUTRES LUTTES
AVEC DE LA NOURRITURE PRODUITE SUR LA ZAD ET UNE CANTINE ZAD
SARAH ME DIT = ON A PRODUIT 20 TONNES DE POMMES DE TERRE CETTE ANNÉE!
20 TONNES ÇA ME PARAIT ÉNORME !
CE SOIR JE SUIS UN PEU SAOULE BIEN QUE
JE N’AI PAS PRIS DES CHAMPIGNONS QUI CIRCULENT
DANS UN BOCAL PLEIN D’UNE ESPÈCE DE SAUCE
JE TROUVE ÇA SENT PAS BON
ROBIN CA L ‘ÉPATE QUE JE N ‘EN PRENNE PAS
IL A FAIT SCIENCES PO ET IL TESTE TOUT MÉTHODIQUEMENT EN ÉCRIVANT
LES EFFETS DE CHAQUE CHOSE SUR SON CARNET
J’ESSAYE DE CALCULER TOUT HAUT
COMBIEN DE TONNES DE POMMES DE TERRE
IL FAUT POUR NOURRIR 250 ZADISTES
ÇA NE PASSIONNE PAS LE GROUPE AVEC LEQUEL JE SUIS
JE LEUR RÉPÈTE = 52 SEMAINES PAR AN /
UN KILO DE POMME DE TERRE PAR SEMAINE/ PAR PERSONNE
MULTIPLIÉ PAR 200 J’ARRIVE PÉNIBLEMENT À COMPTER 10 TONNES
MAIS POUT ME DIT = UN KILO C’EST TROP PAR SEMAINE
L’ÉTÉ ON NE MANGE PAS DE POMME DE TERRE
OK DONC ON TOMBE SUR 35 KILOS PAR PERSONNE/ AN = 7 TONNES
CE QUI VOUDRAIT DIRE QU’IL RESTE 13 TONNES POUR NOURRIR
LES MIGRANTS DE NANTES ET LES AUTRES LUTTES
(SOUSTRAIRE LES POMMES DE TERRE À REPLANTER)

UNE NUIT JE RÊVE QU’ILS OUVRENT DES SQUATS POUR LES MIGRANTS
ILS FONT DES RÉUNIONS SECRÈTES POUR PRÉPARER DES OCCUPATIONS
JE ME REVEILLE J’ENTENDS UN HIBOU HOUUUU HOUHOUHOU
IL Y A TRÈS LONGTEMPS QUE JE N’AVAIS PLUS ENTENDU LE HIBOU

MARC EST TRÈS ACTIF TOUJOURS EN TRAIN DE FAIRE QUELQUE CHOSE =
MESURER UN TOIT POUR CHANGER LES TUILES – PORTER UN MATELAS
CHANGER UNE BOUTEILLE DE GAZ – ALLER À LA DÉCHÈTERIE
ORGANISER UNE RÉUNION – RAMENER SA COPINE À LA GARE DE NANTES
ACHETER DE LA MORT AUX RATS – RAMENER DES FUTS DE BIÈRE
FAIRE 450 LITRES DE SOUPE CHAQUE FOIS QU’IL Y A DE GROSSES RÉUNIONS ETC

AMBASSADA
MAINTENANT IL PRÉSENTE LE CHANTIER DE L’AMBAZADA AVEC GILLES
GILLES EST ARCHITECTE IL EST DANS LE COLLECTIF DE LA ROLANDIERE
AVEC JET ARTISTE LOUISE CHERCHEUSE ETC
JET M’A DIT = ON EST CHACUN SUR UNE TRAJECTOIRE
ON PEUT PRENDRE CONSCIENCE DES INCOHÉRENCES DE NOS VIES
ET LES TRANSFORMER

J’AI AUSSI CROISÉ YANNICK QUI EST EN VISITE DANS CE COLLECTIF
IL FAIT SA THÈSE SUR LES TERRITOIRES EN LUTTE ET DONC LA ZAD
IL A COMMENCÉ IL Y A UN AN ET A LU TOUT CE QU’IL A TROUVÉ SUR LE THÈME
IL EST DEPUIS 15 JOURS SUR LA ZAD
JE LE VOIS ANIMER L’ÉCHANGE SUR L’ANTISPECISME
IL TROUVE QUE LA DISCUSSION MANQUE DE MÉTHODE
IL PREND LES CHOSES EN MAIN ET PROPOSE DE DÉFINIR UN CERTAIN NOMBRE DE QUESTIONS
PUIS IL PREND LES TOURS DE PAROLES DANS L’ORDRE
L’ANTISPECISME NE PLUS CONSIDÉRER L’HOMME COMME UNE ESPÈCE SUPÉRIEURE
OU PLUTOT REFUSER LA NOTION MÊME D’ESPÈCE ! (5)
L’HOMME EST UN ANIMAL – LES ANIMAUX SONT DES ÊTRES SENSIBLES
UNE BICHE PLEURE QUAND ON LA TUE ! M’A DIT UN ÉLEVEUR-CHASSEUR CET ÉTÉ
LES BOUDHISTES LES TAOÏSTES ETC NE MANGENT PAS D’ANIMAUX
ILS NE TUENT PAS LES RATS ET SOURIS !
ÇA GROUILLE DANS LES LIEUX BOUDHISTES
CE SOIR LÀ ILS SÉPARENT LES HOMMES ET LES ANIMAUX DES PLANTES
JE TROUVE QUE C’ EST UNE AUTRE DISCRIMINATION –
LES ARBRES PLEURENT QUAND ON LES COUPE
ON PEUT MANGER SANS DÉTRUIRE – JUSTE PRÉLEVER –

L’ANTISPECISME ME SEMBLE REJOINDRE LES IDÉES POST-HUMANISTES DE RÉMI
RECONCEVOIR LA PLACE DE L’HUMAIN AU MÊME NIVEAU QUE TOUT ÊTRE VIVANT ET NON-VIVANT

BRIQUES-AMBASSADA
ON EST DONC À L’ AMBAZADA UN ÉNORME CHANTIER
INITIÉ PAR UN COLLECTIF DE BASQUES QUI ONT EU ENVIE D’UN LIEU
POUVANT ACCUEILLIR 300 PERSONNES
IL Y A DÉJÀ LA WARDINE MAIS PAF! ALLEZ HOP ! ILS S’Y SONT MIS CET ÉTÉ
CHANTIER COLLECTIF AUTO-GÉRÉ (PLUS OU MOINS AUTO-GÉRÉ ME DIT-ON)
UN BEAU LIEU AVEC UNE STRUCTURE EN BOIS
DES BRIQUES FAITES SUR PLACE EN PAILLE ARGILE COULEUR CHAIRE DOUCES
LES MURS SERONT ISOLÉS EN PAILLE
LE CHANTIER EST FINANCÉ PAR LA FÊTE ET LA BIÈRE BUE CHAQUE SOIR
ENTRE 100 ET 127 FÛTS Y SONT PASSÉS !
CLARA DANS SON TEXTE PARU SUR LE ZADNEWS SIGNALE =
LE CHANTIER INTERGALACTIQUE ET LES BUS DE 300 PERSONNES
-TROP FAN DES ZADISTES- QUI VONT DÉBARQUER
PIERRE ULYSSE À QUI JE RACONTE ME DIT QUE OUI ÇA DOIT ÊTRE UNE QUESTION
LA TAILLE DES GROUPES QUI DÉBARQUENT ET ME DEMANDE COMMENT LA DÉCISION A ÉTÉ PRISE
JE N’EN SAIS RIEN – IL Y AURAIT TELLEMENT DE CHOSES À COM-PRENDRE
ON SE DIT AUSSI QUE LA ZAD TIENT GRÂCE AUX RELATIONS QU’ELLE DÉVELOPPE
COMME GAZA OU LE CHIAPPAS
LES CAMÉRAS SONT BRAQUÉES SUR CES ZONES SINON ELLES AURAIENT DISPARUES

ROLANDIERE
À LA ROLANDIERE DANS LA BIBLIOTHÈQUE
ILS ONT COUVERTS LES MURS DE PIERRE DE 4 CM D’ARGILE ET DE PAILLE
C’EST DOUX CHAUD TACTILE

ROLANDIERETERREPIERRE

BIBLIO
ILS ONT LANCÉ DES CHANTIERS GIGANTESQUES
PEUT-ÊTRE POUR ÊTRE SUR QU’IL Y A UN AVENIR ?
CONJURER ?

CHANTIERBELLEVUE
LE SOIR OÙ J’ARRIVE IL Y A UNE FÊTE À BELLEVUE
AVEC LES COMITÉS DE SOUTIEN DE LA ZAD VENUS DE TOUTE LA FRANCE
JUSTE À COTÉ D’UN AUTRE GROS CHANTIER
LA AUSSI TOUT EN BOIS MAIS À L’ANCIENNE
UNE CHARPENTE ASSEMBLÉE SANS UNE SEULE VIS
DES POUTRES ET PLANCHES TAILLÉES SUR PLACE DANS LES ARBRES
LES CHÊNES ONT-ILS ÉTÉ ABATTUS SUR PLACE ?
ON VOIT ENCORE AU SOL CERTAINS ARBRES DÉBITÉS ET LES PLANCHES TAILLÉES
UNE CENTAINE DE CHARPENTIERS EST VENU S’ÉCLATER

CHANTIERBELLEVUE4
CHANTIERBELLEVUE3

POUR CETTE FÊTE ANTOINE UN POTE DE NUIT DEBOUT PARIS
EST EN TRAIN DE SERVIR TROIS SORTES DE SOUPES CHAUDES À PRIX LIBRE
QUE FAIRE APRÈS LA FIN DE NUIT DEBOUT ? REJOINDRE LA ZAD !
EN QUELQUES MOIS IL S’EST INTÉGRÉ
AU POINT DE RÉSOUDRE LA QUESTION D’Y PASSER L’HIVER
IL A GRÂCE À VIVIEN REPÉRÉ UNE MAISON VIDE
QUI APPARTIENT À UN DES -PAYSANS HISTORIQUES –
ET A RÉUSSI À NÉGOCIER ET FAIRE ACCEPTER AU PAYSAN RÉCALCITRANT
SA PRÉSENCE PENDANT LA TRÊVE D’HIVER
CE PAYSAN A ÉTÉ DÉPOSSÉDÉ DE SES BIENS EXPULSÉ PAR VINCI MAIS
RESTE ‘LE PROPRIÉTAIRE’ RECONNU SUR LA ZAD-FLOUÉ DE SON BIEN

JE COMPRENDS PEU À PEU QU’IL Y A TOUTES SORTES DE STATUTS =
LES CUMULARDS SONT LES PAYSANS QUI ONT VENDUS LEURS TERRES
MAIS CONTINUENT À LES CULTIVER – CEUX-LA NE SONT PAS TRÈS AIMÉS ICI !
LES PAYSANS HISTORIQUES (DE LA LUTTE) QUI ONT REFUSÉ DE VENDRE
ONT ÉTÉ EXPULSÉS MAIS N’ONT PAS TOUCHÉ L’ ARGENT
L’ARGENT EST SUR UN COMPTE BLOQUÉ –  ILS CONTINUENT À EXPLOITER LEURS TERRES – ET IL Y A DES ZADISTES INSTALLÉS !
C’EST PIERRE QUI M’EXPLIQUE QU’IL Y A DES ZADISTES INSTALLÉS
C’EST À DIRE DES ZADISTES QUI SE SONT DÉCLARÉS COMME PAYSANS OU AGRICULTEURS
QUI ONT PRIS CE STATUT ET QUI ONT DES BAUX PRÉCAIRES =
LES TRAVAUX NE DÉMARRANT PAS
L’AGECO QUI GÈRE LES TERRES PROPOSE CHAQUE ANNÉE DES BAUX PRÉCAIRES D’ UN AN
SI LE PROJET D’AÉROPORT EST ABANDONNÉ UN CERTAIN NOMBRE DE GENS
POURRONT REVENDIQUER UNE ACTIVITÉ ENREGISTRÉE ET
L’ANTÉCÉDENT DE LEUR ACTIVITÉ SUR LA ZONE

MAIS JET LUI ME DIT QUE CERTAINS ONT BIEN LE STATUT D’AGRICULTEUR  MAIS QUE TOUTES LES TERRES SONT SQUATTÉES !
IL Y A PROBABLEMENT AUSSI TOUTES SORTES DE NON-STATUTS
ET DES GENS FRAGILES FORTEMENT MENACÉS D’ÊTRE ÉJECTÉS

IL Y A AUSSI TOUTES SORTES DE CONFORT ET DE NON-CONFORT
CE QUI EST APPELÉ -CABANE- VA DE LA CONSTRUCTION FRAGILE
SANS EAU NI ÉLECTRICITÉ AU FOND DES BOIS
À DE VERITABLES CHALETS CHAUFFÉS AVEC BAIES VITRÉES

BEN UN JEUNE ÉTUDIANT ANTIFA VENER
FAIT SON MÉMOIRE SUR LA ZAD
POUR LUI LE CONFORT QUE TU RECRÉES EST LIÉ À LA ‘CLASSE’ DONT TU VIENS
J’AI DU MAL À CROIRE QUE LE DÉSIR DE SE CHAUFFER AU FEU DE BOIS
ET/OU DE DORMIR DANS LA FORÊT SOIT RELIÉ DIRECTEMENT -À LA CLASSE SOCIALE
EN FAIT JE N’AIME PAS CETTE EXPLICATION PERMANENTE PAR LA CLASSE SOCIALE
COMME SI AUCUN ACTE OU DÉSIR OU FORME DE VIE N’ÉCHAPPE À ÇA ?

GOURBI
JE SUIS AU GOURBI OÙ IL Y A LE NON-MARCHÉ = LE MARCHÉ À PRIX LIBRE DU VENDREDI SOIR
IL M’A FAIT GOUTER UNE BOISSON AMERE – LUI DIT ACIDE
ET IL S’ÉNERVE MAINTENANT CONTRE LES FOSSES NOIRES PARCE QUE DIT-IL
ILS SONT DÉCLARÉS COMME ARTISANS
ET ILS VENDENT UNE FOURNÉE DE PAIN -AU MONDE EXTÉRIEUR- À 4,20 LE KILO
JE DEMANDE = POURQUOI PAS ?
IL RÉPOND= TOUT DOIT ÊTRE DONNÉ OU VENDU À PRIX LIBRE SUR LA ZAD
SINON C’EST BABYLONE ET D’AILLEURS TOI TU VIENS DE BABYLONE
JE LUI DEMANDE = OÙ TU PRENDS TON PAIN TOI?
IL ME RÉPOND = TU AS RAISON JE LE PRENDS AUX FOSSES NOIRES
JE LUI DEMANDE = PEUT-ÊTRE DES GENS ONT ENVIE DE VIVRE ICI
EN GAGNANT UN PEU D’ARGENT ? COMMENT TU FAIS ?
(J’AI DÉJÀ TENTÉ DES EXPÉRIENCES DE SURVIE ET D’AUTONOMIE
ET JE SAIS QU’IL FAUT UN PEU D’ARGENT
MÊME EN FAISANT UN JARDIN EN SE CHAUFFANT AU BOIS MORT
RAMASSÉ DANS LA FORÊT ET SANS LOYER)
D’AILLEURS AU NON-MARCHÉ BEAUCOUP SONT VENUS EN VOITURE ! IL PLEUT CE JOUR LA – ET CERTAINES VOITURES SONT DES CAMIONS ASSEZ CLEAN
(MÊME SI JE CONNAIS RIEN AUX CAISSES)
IL DIT = J’AI LE RSA
JE DEMANDE = PEUT ÊTRE EUX N’ONT PAS LE RSA ?
IL CRIE = TU VIENS DE BABYLONE ET TU AS APPRIS À COMPTER
LÀ-BAS ON NE PENSE QU’À COMPTER
ET TU ES UNE FEMME TU AS TES RÈGLES 3 JOURS TOUS LES 28 JOURS
ET DONC COMPTER EST INNÉ POUR TOI !
CURIEUX SUR LA ZAD OÙ LE SEXISME EST UN -SOUCI DÉCLARÉ – (7)
D’ENTENDRE DES PROPOS PAREILS
IL CRIE = ILS PROFITENT DU FAIT QU’ILS NE PAYENT PAS DE LOYER
QUE C’EST GRATUIT SUR LA ZONE POUR LEURS ATELIERS
Y COMPRIS LE BLÉ ETC
ET TOI OÙ TU DORS ?
JE RÉPONDS : À LA S
IL CRIE : LA BAS C’EST BABYLONE IL Y A L’ÉLECTRICITÉ !
JE ME SAUVE IL ME POURSUIT EN PARLANT MAIS S’EXCUSE QUAND MÊME

PLUS TARD PATRICK À QUI JE RACONTE ME DIT
QUE CE GARS LÀ ADORE QUAND LUI PATRICK JOUE DE LA GUITARE PARCE QU’IL JOUE FAUX
ET QUE LES ACCORDS C’EST BABYLONE ! ÇA ME FAIT RIRE !

NON-MARCHÉ
ESSAYER DE SORTIR DES RAPPORTS MARCHANDS
ET SORTIR DES DIVISIONS PRODUCTEURS CONSOMMATEURS

LE JEUNE HOMME AU GRAIN DE BEAUTÉ M’A DIT UN DRÔLE DE TRUC =
J’AI LE RSA COMME PAS MAL DE GENS ICI MAIS ÇA NE COMPTE PAS
– IL A FAIT UN GESTE DE DÉGAGER ÇA DE LA MAIN – DE CÔTÉ –
SUR LA ZAD ON FONCTIONNE HORS ÉCONOMIE
ON DONNE TOUT À PRIX LIBRE PERSONNE N’EST RÉMUNÉRÉ
JE TROUVE ÇA MOYEN = LE RSA NE COMPTE PAS ?
ET LE PRIX LIBRE C’EST PAS UNE ÉCONOMIE ?
MÊME LE DON ET L’ÉCHANGE SONT DES FORMES D’ÉCONOMIE
MAIS JE SUIS IMPRESSIONNÉE DE VOIR QU’IL Y A DES GENS QUI
SEMBLENT BOSSER À BLOC POUR TOUTE LA COMMUNAUTÉ
L’ARGENT RÉCOLTÉ VIA LE PRIX LIBRE
VA DANS UNE SEULE CAISSE COMMUNE QUE CE SOIT
CELUI DU PAIN DES FOSSES NOIRES DU FROMAGE DE BELLEVUE DU NON-MARCHÉ (6)
SEUL L’ALCOOL N’EST PAS À PRIX LIBRE SUR LA ZAD
COMME UN VERRE DE VIN OU LA BIÈRE À 1,50

JE DEMANDE À MARC SI AVEC LE PRIX LIBRE
C’ EST FORCEMENT PLUS BAS QUE UN PRIX FIXE (MÊME BAS)
IL ME RÉPOND = OUI !
QUELQU’UN ME RACONTE QUE MARC A FAIT UN SOIR
UNE SOUPE POUR UN RASSEMBLEMENT
ET A ANNONCÉ CASH PENDANT LE REPAS LA MOYENNE = 80 CENTIMES PAR SOUPE ! (8)
OR IL Y AVAIT DES GENS DE -L’EXTÉRIEUR- !
FAUT-IL CONCLURE QUE L’HUMAIN EST FONDAMENTALEMENT RADIN ?
ET SE LAISSE ALLER À LA PREMIÈRE OCCAS ?
JE ME DEMANDE À QUOI ÇA SERT DE METTRE UN PRIX LIBRE
SI C’EST POUR CALCULER APRÈS ET ÊTRE FATALEMENT DÉÇU ?
POURQUOI PAS DEMANDER CE QU’ON SOUHAITE ?

TAG_LAGREE
SUR LA ZAD JE POURRAIS PARLER TOUT LE TEMPS
J’APPRENDS BEAUCOUP À CHAQUE DISCUSSION
ET IL Y A SANS CESSE DE NOUVELLES PERSONNES –
C’EST UNE SITUATION TRÈS OUVERTE INSTABLE
MAIS JE SUIS VITE EXPLOSÉE PAR TOUT CE QUE JE VOIS ET J’ENTENDS
ET J’AI BESOIN DE SILENCE POUR DIGÉRER
PAS MAL DE NERVOSITÉ AUSSI —— COMME DANS LE MONDE EXTÉRIEUR
CEDRIC S’ÉNERVE CONTRE CEUX QUI VEULENT INTERDIRE LA CHASSE
IL Y A CE JOUR-LÀ 4 H DE RÉUNION SUR LA SEULE QUESTION DE LA CHASSE
CE QUI L’ÉNERVE C’EST QU’IL Y A DES SANGLIERS EN SURNOMBRE
QUE LES PAYSANS ET CERTAINS ZADISTES QUI CULTIVENT LA TERRE
DEMANDENT À CE QUE LE NOMBRE DE SANGLIERS DIMINUE
POUR PROTÉGER LES CULTURES
MAIS D’AUTRES SE BATTENT POUR LES SANGLIERS
C’EST VRAI QUE JE PRÉFÈRE ALLER ME PROMENER
QUE DE PASSER L’APRÈS MIDI À PARLER DE CHASSE
LA VIE SAUVAGE CONTRE LA VIE DOMESTIQUE LES VACHES ET LES CULTURES
CEDRIC PENSE QU’ILS VONT PARLER 4H ET NE PRENDRE AUCUNE DÉCISION
C’EST CETTE ABSENCE PRÉVISIBLE DE DÉCISION QUI L’ÉNERVE
PAULINE S’ENERVE AUSSI ET DIT QUE MÊME QUAND UNE DÉCISION EST PRISE
ELLE N’EST PAS APPLIQUÉE
(JE NE SAIS PAS SI LES DÉCISIONS SONT PRISES À L’UNANIMITÉ ? )

FLYER_COCHON
(flyer trouvé sur la Zad)

PAOLO AUSSI S’ÉNERVE EN TANT QUE VEGAN
CONTRE LES -BOBOS- INSTALLÉS SUR LA ZAD
QUI ÉLÈVENT ET TUENT LES VACHES
JE LUI DIS = JE TROUVE IMPRESSIONNANT QU’IL Y AIT SUR LA ZAD
DES POSITIONS OPPOSÉES MAIS RADICALES
COMME CEUX QUI ÉLÈVENT DES VACHES NON PUCÉES
ÉCHAPPÉES À L’ADMINISTRATION ET QUI LES TUENT EUX-MÊMES
ILS ONT APPRIS À LES TUER !
ET CEUX QUI SONT VEGAN ANTISPECISTES ET DÉFENDENT LE MONDE SAUVAGE
J’AIME CETTE IDÉE DÉVELOPPÉE DANS NUIT DEBOUT
QU’ON NE CHERCHE PAS LE CONSENSUS

ON NE CHERCHE PAS LE CONSENSUS ?

À NUIT DEBOUT IL Y A CEUX QUI VEULENT SE BATTRE AVEC LES FLICS
ET CEUX QUI VEULENT DISCUTER AVEC ET TOUTES LES AUTRES POSSIBILITÉS
ET PEUT-ÊTRE QUE C’EST COMPLÉMENTAIRE ?
MAIS LA ÇA NE PASSE PAS DU TOUT !
ET PIERRE S’ENERVE FRANCHEMENT !
IL PARLE DE LA CAUSE DES ANIMAUX – DE LA VIVISECTION
QUI MASSACRE DES TONNES D’ANIMAUX
À CAUSE DE TESTS INUTILES SUR DES PRODUITS DÉBILES
IL DIT DANS UN FLOT DE MOTS =
UN ENFANT DE 5 ANS COMPREND QU’IL NE FAUT PAS MANGER D’ANIMAUX

UN ENFANT DE 5 ANS COMPREND QU’IL NE FAUT PAS MANGER D’ANIMAUX !!

FLASH BACK = C’EST VRAI QUE JE N’AI PAS SUPPORTÉ
QUE MON PÈRE TUE LE LAPIN AVEC LEQUEL ON JOUAIT AVEC MES SOEURS
QUAND J’ÉTAIS ENFANT
JE ME SOUVIENS QU’IL L’AVAIT ÉCORCHÉ
ET NOUS AVAIT FAIT UN COURS D’ANATOMIE DANS LE GARAGE SOMBRE
IL MONTRE AVEC UNE RÈGLE ET DIT = LA VESSIE EST ENCORE PLEINE !
JACQUES AUSSI A EU DROIT AU MEURTRE DE SON LAPIN
SON PÈRE LUI A DIT = ON VA ENLEVER SON PYJAMA AU LAPIN !
ET PUIS IL L’A DÉPECÉ ET L’A HACHÉ EN MORCEAUX !
TRAUMATISME = NOS PÈRES SONT DES BOUCHERS !?
MA TANTE COUPE LA TÊTE AU CANARD DANS LA COUR
ET LE CANARD VOLE SANS TÊTE
MA MÈRE MARMONNE UN TRUC
SUR LES NERFS DU CANARD QUI CONTINUENT À FONCTIONNER

JE SUIS UN ENFANT QUI VOIT UN CANARD VOLER SANS TÊTE

ANNE ME DIT QUE SON FILS NE SUPPORTE PAS DE MANGER DU POISSON
DE VOIR LA TÊTE DU POISSON DANS L’ASSIETTE
ALORS ELLE ENLÈVE LA TÊTE POUR LUI FAIRE MANGER
EST CE QU’ON FORCE LES ENFANTS À MANGER DES ANIMAUX
AVEC DES MENSONGES ?
TOUS CES REPAS DONT JE TENTAIS DE ME SAUVER ET/OU JE VOMISSAIS

IL CRIE = JE ME FOUS DE LA TRADITION !
LA TRADITION C’EST CE QUI EST TOUJOURS ÉVOQUÉ
COMME ARGUMENT FINAL
LA TRADITION ICI C’EST L’ÉLEVAGE
MATTHIEU AUSSI M’AVAIT DIT = JE ME FOUS DE LA TRADITION !
IL EST COMMUNISTE LIBERTAIRE VÉGÉTARIEN ET VEUT DEVENIR VEGAN
PLUS TARD JE DEMANDE À SEA ET LAURY
POURQUOI ILS NE VONT PAS AILLEURS POUR CRÉER UN LIEU VEGAN
COMME PAR EX DANS LE 04
OÙ IL N’Y A PAS BEAUCOUP D’ANIMAUX DOMESTIQUES ET PEU DE CHASSEURS
ILS DISENT QUE LA LUTTE VEGAN ANTISPECISTE EST RELIÉE AUX AUTRES LUTTES
IL N’EST PAS QUESTION DE L’ISOLER
ET PUIS C’EST ÉVIDENT POUR EUX
ÇA N’A AUCUN INTÉRÊT D’ÊTRE ENTRE SOI DANS UN TERRITOIRE AUTORISÉ PACIFIÉ
L’INTÉRÊT C’EST D’ÊTRE ICI
DE QUESTIONNER LES PAYSANS
DE QUESTIONNER LES CHASSEURS PENDANT QU’ILS FONT LEURS BATTUES
SI POSSIBLE DE FAIRE ÉCHOUER LES BATTUES ETC
LES ANTISPECISTES ONT PROPOSÉ CET ÉTÉ
DE DÉBARBELER DES FRICHES OU AUTRE
ET ÇA A CRÉÉ UN GROS BORDEL !
DONT J’ENTENDS PAS MAL PARLER

IL Y AURAIT DES PAYSANS LAS DE SE BATTRE CONTRE TOUT

CHATAIGNE
JE REVIENS À PARIS
JE N’AI PLUS ENVIE DE MANGER DE VIANDE ENCORE MOINS DE POISSONS
J’AI RAMENÉ DES ORTIES PISSENLITS STELLAIRES
CEPS CHÂTAIGNES
ÇA ME PLAIT DE MANGER SAUVAGE/ZAD
EN ATTENDANT D’Y RETOURNER

JE PENSE À LA ZAD
LA-BAS ILS FUMENT TOUS BEAUCOUP
IL Y A UNE ATTENTE
L’ATTENTE !
DANS UN MOIS LE GOUVERNEMENT DOIT ANNONCER =
SOIT
L’AÉROPORT
ET C’EST LA LUTTE
SE DEFENDRE !
OU
PAS D’AÉROPORT
ET C’EST LA LUTTE

SE DEFENDRE !

 

 

 

 

Ce texte a été relu, corrigé par 14 zadistes provenant de différents groupes et j’ai intégré plusieurs de leurs suggestions dans le texte ainsi que certaines notes .

https://zad.nadir.org/

ZAD FOR EVER a new blog in english, dispatches from the liberated territory where we now live.

NOTES
1 Felix Guattari : les trois écologies
« Le drame écologique dans lequel est engagée la planète humaine a longtemps été l’objet d’une méconnaissance systématique. Cette période est désormais révolue. À travers des médias devenus hyper-sensibles à la répétition des “accidents” écologiques,
l’opinion internationale se trouve de plus en plus mobilisée. Tout le monde aujourd’hui parle d’écologie : les politiques, les technocrates, les industriels… Malheureusement toujours en termes de simples “nuisances”. Or les perturbations écologiques de l’environnement ne sont que la partie visible d’un mal plus profond et plus considérable, relatif aux façons de vivre et d’être en société sur cette planète. L’écologie environnementale devrait être pensée d’un seul tenant avec l’écologie sociale et l’écologie mentale, à travers une écosophie de caractère éthico-politique. Il ne s’agit pas d’unifier arbitrairement sous une idéologie de rechange des domaines foncièrement hétérogènes, mais de faire s’étayer les unes les autres des pratiques innovatrices de recomposition des subjectivités individuelles et collectives, au sein de nouveaux contextes technicoscientifiques et des nouvelles coordonnées géopolitiques. » F. G.

2- http://www.cowspiracy.com

3 http://fr.ubergizmo.com/2012/06/26/eau-hamburger.html?inf_by=5a19ea31671db893778b4b24
Voici quelques autres exemples saisissants :
Une tranche de fromage = 152 litres – 1 jeans = 9982 litres – 1 feuille de papier = 13 litres
1 kg de boeuf (steak) = 15415 litres d’eau – 1 pomme = 82 litres d’eau – 1 kg de riz = 2497 litres d’eau – 1 pizza margherita = 1216 litres d’eau – 1 tranche de pain = 48 litres d’eau = la quantité de larme versée si vous pleurez pendant 84 heures sans vous arrêter

4- J me dit : Le truc des vaches c’est compliqué avec ta photo = tu n’es  pas éleveur donc je pense que c’est un peu facile – et oui Ok pour moins de viande mais il y a des eco-systèmes comme ici ou c’est plus écologique de faire de la viande pour les proteines que planter des pois chiches ! l’ecologie habite un lieu, ce n\est pas une idéologie et une abstraction hors sol !!

5 – G qui est antispéciste me précise = Donner une définition de l’antispécisme est casse gueule: la réalité de « l’espèce » étant remise en cause. Pour moi l’antispécisme refuse de considérer les critères d’espèces comme des critères valables. Il ne s’agit pas de donner le permis de conduire aux limaces! 😉

6 – ici s’ouvre un sujet probablement sensible et complexe :
X me dit : cette phrase n’est juste que pour le prix libre du non-marché qui va à
séme ta zad (qui ne répond pas sur la répartition de cette thunes entre
agriculture et élevage…) . Les autres groupes ont leurs propres caisses (même s’il y a des
préquations possibles entre les caisses des groupes « validés » (legal, medic…)
Les questions sur la distribution des « produits » du groupe vaches
et notamment de la viande reste aussi sans réponses!

7 – Beaucoup d’initiatives féministes sur la Zad comme les dortoirs non-mixtes –
des annonces avant chaque fête ou gros concerts pour prevenir les attitudes ou paroles sexistes et/ou homophobes –et puis des super groupes de chanteuses féministes entendues dans les fêtes comme les – punks à chattes-

8 – Marc me précise = on a fait collectivement 450 litres de soupe et généralement on fait des plats différents à chaque évennement. Oui il nous arrive d’annoncer le coût de revient des repas quand on cuisine pendant plusieurs jours ou semaines, pour que les gens comprennent qu’on ne peux les nourrir que s’il y a de l’argent pour rembourser l’approvisionnement. Généralement un repas coûte moins de 2euros.

 

10- Dernières news de la cagette des terres:

Bonjour,
En ce frais mois de décembre, la Cagette des terres, Réseau de
ravitaillement des luttes en pays nantais, vient soutenir activement
plusieurs luttes en cours :
## L’occupation par des étudiantes et étudiants de salles et du château
à l’Université, pour la mise à l’abri de jeunes en exil à la rue.
La Cagette est venue servir des repas aux migrants et aux personnes qui
occupent les lieux les soirs du 30 novembre et des 6 et 9 décembre. Nous
continuerons dans les jours et semaines à venir à suivre ce qui se passe
sur place et à les soutenir. Plus d’informations sur cette occupation,
qui appelle notamment à ce que davantage de personnes se joignent à
l’organisation du quotidien sur place :
https://nantes.indymedia.org/articles/39223
## Les aides à domicile de l’entreprise Advie entrent en grève à partir
du 12 décembre, elles appellent à un rdv ce même jour à 12h devant leur
boîte, 58 BD Jules verne à Nantes. La Cagette prépare pour cette
occasion un repas qui sera servi sur leur piquet. Venez vous joindre à
nous !
## Des postières et postiers des syndicats CGT et SUD ont déposé un
préavis de grève reconductible dans plusieurs bureaux de Poste et
centres de tri à partir du 11 décembre (St Nazaire, Pornichet, Vertou
…). Nous envisageons d’appuyer ce mouvement, à voir avec elles et eux
sous quelle forme.
A bientôt donc à l’Université, dans la rue ou sur les piquets de grève !
La cagette, réseau de ravitaillement des luttes en Pays nantais
*Le tract de présentation de la Cagette :
http://zad.nadir.org/spip.php?article4679

4 commentaires

  1. Je lis ce matin qu’en cas d’abandon du projet d’aéroport l’état (nous) pourrait devoir verser 350 millions à Vinci comme indemnité de résiliation du contrat de concession signé entre l’Etat et Vinci . C’est à dire que l’état a signé ce contrat avant la fin des études préalables. Ce contrat ne devrait pas pouvoir tenir devant un tribunal? Si? Si? Et oui bien sûr… Suis-je bête…

    J'aime

  2. Tapis dans le bocage : la vérité sur les armes…

    jeudi 21 décembre 2017
    Tapis dans le bocage : la vérité sur les armes secrètes des « zadistes »

    Alors que l’hypothèse d’un abandon officiel du projet d’aéroport se dessine enfin, on assiste en parallèle à une campagne politique et médiatique de diabolisation des « zadistes ». A partir de quelques photos et informations diffusées par des services de gendarmerie, nous voyons, depuis quinze jours, enfler des fables reprises sans aucune gêne d’articles en plateau télé par une cohorte d’ »analystes », élu.e.s et journalistes. Ceci sans que les un.e.s ou les autres semblent souvent se préoccuper de vérifier quoi que ce soit avant publication.

    Dans une atmosphère digne d’une mauvaise Cendrillon, un puits se transforme alors en tunnel viet-cong, des bâtons plantés dans un talus en une herse sanguinaire, des zadistes kamikazes attendent du haut des arbres pour mourir en se jetant sur la police et les sentiers empruntés quotidiennement par tout un chacun sur la zad sont piégés de toute part.

    Au final, la zad serait habitée par une bande de 150 fous furieux tapis depuis des années dans le bocage le couteau entre les dents, occupés à essayer tant bien que mal de souder dans la boue des lames de rasoir sur des boules de pétanque. Il arrive heureusement parfois que des journalistes fassent aussi leur travail et que certains des mensonges les plus grossiers soient démasqués : le couple mascotte de riverains indignés contre la zad au printemps 2016 étaient de faux voisins ; le JDD a dû s’excuser mardi pour ses fausses « photos secrètes des armes de la zad »…

    Ce n’est pas la première fois que nous avons à faire face à ce type de campagnes médiatiques, qui nous informent avant tout sur les fantasmes de leurs auteurs. Leurs boniments hargneux peuvent bien nous faire rire parfois lors des veillées hivernales. Mais nous n’oublions pas, qu’au-delà de vendre du papier, ils appuient des objectifs précis et pourraient avoir des conséquences funestes.

    Pour préparer l’opinion à une éventuelle évacuation de la zad, il faut, de nouveau, créer l’image la plus étrangère et la plus anxiogène possible des personnes que l’on s’apprête à réprimer. Il s’agit d’opérer, dans les représentations, le glissement de la catégorie de « militant.e.s » vers celle de « terroristes ». Ce que le tableau des « djihadistes verts » vient alors légitimer, c’est que l’on emploie éventuellement demain des moyens de répression extrêmement brutaux et possiblement inédits contre nous.

    On retrouve dans tous ces récits la traduction d’une volonté classique de diviser un mouvement, en tentant de stigmatiser et d’isoler de leurs alliés les franges qui apparaissent comme les plus gênantes. Il faut dire qu’il y a visiblement dans ce pays une foule de décideurs pour qui la zad et le mouvement anti-aéroport représentent dans leur ensemble un insupportable affront. Pour ceux qui sentent bien que, pour une fois, le vent pourrait tourner en leur défaveur, le mot d’ordre semble clair : « Aéroport ou pas, vengez nous au moins des zadistes ! ». Et ce quand bien même le sens de la décision annoncée par le gouvernement finirait par donner raison à celles et ceux qui auront défendu ce morceau de bocage.

    Mais si la question de l’évacuation de la zad est restée depuis 2012 ingérable pour l’Etat, cela n’a jamais tenu en soi à la question de 150 soi-disant « ultra-violents », finalement aisément éjectables en d’autres circonstances. Ce que celles et ceux qui crient au loup cherchent à gommer c’est que le gouvernement fait face depuis des années à un mouvement populaire impliquant des voisin.e.s et des paysan.ne.s, des associations et des groupes informels, des syndicats ou des comités de soutien dans toutes la France. Et ce mouvement, dans toute son hétérogénéité, a l’insolence de s’être donné les moyens de faire front commun. Si le ministère de l’Intérieur, à l’automne dernier, prévoyait en cas d’expulsion de mobiliser jusqu’au deux tiers des effectifs policiers disponibles dans ce pays, ce n’est pas parce qu’il devrait régler le problème d’une quelconque avant-garde combattante isolée, mais bien parce qu’il ferait face à des dizaines de milliers de personnes prêtes à résister sur le terrain. Ces dizaines de milliers de personnes ce sont, entre autres, celles qui sont venues planter leurs bâtons le 8 octobre 2016 sur le sol de la zad et qui demain, si le gouvernement s’entêtait, seraient partout sur les routes et dans les champs pour arrêter la police et les tractopelles. Ce sont aussi toutes ces personnes qui aux quatre coins du pays iraient occuper leur mairie, leur préfecture ou les places de leur ville en signe de protestation.

    Cette détermination n’a rien de nouveau. Déjà à l’automne 2012, 2000 policiers avaient été mis en échec par des semaines d’opposition physique extrêmement hétérogène – des personnes derrière des barricades ou dans des cabanes dans les arbres, d’autres allongées sur les routes ou entrelacées sur les toits des maisons, des tracteurs enchaînés et des chantiers constants de reconstruction. Ce que cette résistance improbable avait alors suscité c’était un élan de soutien massif dans toute la région. Ce qui a changé depuis 2012, c’est que la zad est devenue plus emblématique encore et que les solidarités multiples qu’elle suscite se sont densifiées.

    Dans le fond, ce que la focalisation pour les « pièges cachés » et les « boules de pétanque » cherche à mettre sous le tapis c’est qu’il ne s’agit pas simplement pour les habitants et usagers de la zad, anciens et nouveaux, d’empêcher la destruction d’un territoire mais aussi de réinventer d’autres mondes possibles. A ce niveau, il convient de préciser qu’il n’y pas sur la zad des « ultra-violents » d’un côté et des « néo-ruraux » de l’autre, mais une diversité de personnes déterminées à vivre et lutter ensemble. Nous ne séjournons pas dans des casernes mais construisons pas à pas depuis des années des formes de vie, d’habitat et d’activités fondées sur le partage, la rencontre, le soin du vivant et des biens communs.

    Pour tous ceux qui, derrière leurs beaux discours, comptent bien continuer à tirer profit de la destruction des ressources naturelles, des inégalités croissantes et de la domestication des populations, il est visiblement inacceptable que quiconque essaie de s’organiser – de manière un tant soit peu visible et conséquente – à contre courant de leurs valeurs mortifères. Et pourtant, on peut parier, face à un monde qui va droit dans le mur, que ce qui se tente concrètement sur la zad de Notre-Dame-Des-Landes – et dans d’autres espaces – pour reprendre sa vie en main, continuera à être jugé essentiel et soutenu par un nombre de plus en plus important de personnes.

    Des habitant.e.s de la zad.

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s